Séquence 8. Les podcasts

Deux origines sont attribuées au terme podcasting (balladodiffusion au Canada francophone, et diffusion pour baladeur, officiellement, en Françe). Selon la plus communément mentionnée, le terme « podcasting »  résulte de la fusion entre « pod », en référence au baladeur développé par Apple (Ipod), et « broadcasting », qui signifie « diffusion » (audio, audio-visuelle). D’après la seconde explication, proposée notamment par le site http://www.commoncraft.com, « pod » serait l’acronyme de « personal, on demand ».
Dans les deux cas, même si cela est plus implicite dans le premier, « Pod » ferait donc référence aux spécificités du podcasting, qui le distinguent du broadcasting traditionnel : le fait que chaque utilisateur puisse fixer lui-même les conditions  d’écoute / de visionnement (quand, où, avec qui, etc.) du contenu qu’il se sera procuré à travers une démarche active individuelle.
Effectivement, le podcasting implique une activité accrue du récepteur (ce n’est d’ailleurs pas pour rien qu’on parle plutôt d’utilisateur), qui intervient bien plus dans l’acte d’acquisition et de « consommation » du contenu médiatique que pour un autre mode de diffusion ; à la différence de la télédiffusion ou de la radiodiffusion, il ne se « contente » pas de recevoir un contenu. Avec le podcasting, la démarche du récepteur est plus active : il recherche, sélectionne et « vient  chercher » son contenu quand il veut (accès permanent), il choisit son moment et son lieu d’écoute / visionnage notamment grâce aux baladeurs numériques, il décide de s’abonner au flux RSS de tel contenu médiatique afin d’automatiser le téléchargement des podcasts correspondants, il gère ensuite sa liste de lecture comme il l’entend. En fin de compte, l’auditeur ou le téléspectateur gagne en liberté, il n’est plus dépendant d’un horaire de programmation imposé par un diffuseur.

Le podcasting présente de nombreux avantages dans le domaine de l’éducation. Ce moyen de diffusion permet le développement de pratiques pédagogiques nouvelles en dehors de l’établissement scolaire. Les apprenants n’ont plus comme seuls supports les livres, les documents écrits, éventuellement illustrés  (format papier ou numérique). Avec le podcasting,  les modes d’apprentissages se diversifient ; en cas de transfert sur un baladeur numérique, les apprenants sont amenés à utiliser un support qui, pour la plupart, les accompagne quotidiennement et qui est associé au loisir (musique, contenus videos), ce qui peut être un facteur stimulant l’apprentissage. Un abonnement au flux RSS d’un podcast pédagogique constitue aussi une commodité et un gain de temps intéressant pour l’apprenant, notamment lorsque celui-ci travaille en parallèle. D’autre part, le podcast et le baladeur permettent une « mobilité de l’apprentissage » : au cours de temps de transport en commun (même si les conditions peuvent être compliquées), en se promenant, en faisant du sport…Cette mobilité peut toutefois requérir chez certains un effort de concentration plus intense que dans un cadre d’étude traditionnel (bibliothèque, bureau…).  Si le contenu d’un podcast reprend un cours dispensé par l’enseignant, il peut permettre d’améliorer la compréhension, de compléter, et de revoir la prise de notes. En outre, le podcasting constitue un outil de diffusion et de communication permettant de développer les pratiques d’enseignement à distance ;  c’est un avantage non négligeable, par exemple pour un apprenant qui travaille à côté de ses études (choix de son moment d’apprentissage) ou trop éloigné géographiquement pour assister physiquement à un cours. Le podcasting apparaît donc également comme un outil pédagogique offrant une plus grande flexibilité, une plus grande adaptabilité de l’apprentissage. Lorsque le podcast ne consiste pas simplement en un enregistrement du cours donné en classe, il représente aussi pour l’enseignant un moyen d’améliorer son enseignement : en revenant par exemple sur certains points qu’il n’aura pas eu le temps de développer en classe ; en prodiguant des informations, exemples complémentaires qui peuvent améliorer la compréhension des apprenants.

L’usage pédagogique du podcasting a notamment été expérimenté pour l’enseignement des langues vivantes. La possibilité d’écoute de documents audio proposés par le professeur en milieu extra-scolaire augmente le temps d’exposition de l’apprenant à la langue étrangère étudiée, ce qui constitue déjà, en soi, un point positif. L’enseignant dispose ensuite de plusieurs modes « d’exposition », de pratique de la langue à proposer à ses apprenants :

– proposition de contenus audio ou video susceptibles d’intéresser l’apprenant tout en le familiarisant avec la langue

– réécoute (ou re-visionnage) de supports utilisés en cours ou écoute (visionnage) de supports dont le thème et le champ lexical sont semblables. Dans les deux cas, l’apprenant est amené à mobiliser des connaissances et réflexions développées en cours ; avec en outre, dans le second cas, la satisfaction pour l’apprenant d’employer et de réinvestir les acquis.

– préparation d’un travail qui sera effectué au cours suivant.

Ces différents exercices sont propices à la préparation d’un compte rendu oral sur les supports étudiés (écoutés / visionnés) étant donné qu’ils habituent déjà l’apprenant à une pratique orale de la langue.
De plus, l’utilisation du podcasting peut signifier aussi la possibilité pour l’apprenant de produire lui aussi un contenu audio (en admettant qu’il lui a été expliqué comment), que le professeur pourra écouter ultérieurement. Ce type de fonctionnement permet un suivi plus étroit et plus individualisé des apprenants. Dans le cadre de l’usage des TIC pour la formation, on voit ici la complémentarité potentielle avec les ENT par exemple : un professeur apprenant peut déposer un podcast qu’un apprenant pourra récupérer facilement  et vice versa.

Au cours de mes recherches, plusieurs sources m’ont bien aidée. Plusieurs sites expliquent bien l’origine, le principe et les intérêts du  podcasting :

– la page « podcasting » de wikipédia, dont les informations sont bien référencées, http://fr.wikipedia.org/wiki/Podcasting

– pour une présentation claire et dynamique, voici une video proposée par le site commoncraft.com, http://www.commoncraft.com/video/podcasting

– cette page du portail educsol, issu du dossier « baladodiffusion et enseignement »,http://eduscol.education.fr/numerique/dossier/archives/baladodiffusion/notions

Pour ce qui concerne l’utilisation du podcasting en éducation plus particulièrement, il faut citer de nouveau le dossier mentionné ci-dessus, en ligne sur le portail de l’educsol : http://eduscol.education.fr/numerique/dossier/archives/baladodiffusion. (Voir notamment les chapitres consacrés aux usages dans l’enseignement primaire, secondaire, et supérieur, et aux usages à travers à travers le monde).

Bien qu’il date un peu (2007), cet article du Guardian est également intéressant :http://www.guardian.co.uk/education/2007/sep/18/link.link16.

Enfin, pour l’enseignement des langues, on trouve le rapport proposé sur la page du portail Eduscol dont le lien nous est donné dans l’énoncé. Le rapport s’intitule « Modalités et espaces nouveaux pour l’enseignement des langues », voici son lien direct http://www.ladocumentationfrancaise.fr/var/storage/rapports-publics/104000137/0000.pdf.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s